AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  skyblogskyblog  forum officiel sur Michelleforum officiel sur Michelle  Paradiz MichelleParadiz Michelle  

Partagez | 
 

 Critique Presse [ Land Of Planty ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2046
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Critique Presse [ Land Of Planty ]   Dim 11 Juin - 8:11

Les critiques de la presse sur le film qui sont trés bonne :


Télérama - Marine Landrot


Wim Wenders a toujours su orchestrer les rencontres antinomiques, les heurts de solitudes, les chocs de perceptions. Les retrouvailles familiales de Land of plenty montrent qu'il n'a pas perdu la main (...) De son affliction devant les errements idéologiques de l'Amérique contemporaine, [il] parvient à tirer un film paisible et joyeux.


Positif - Pierre Eisenreich

Le réalisateur allemand fonde sa mise en scène sur la notion de perte, de la même façon que Spike Lee [avec La 25ème Heure] entonnait une élégie visuelle avec les deux faisceaux des projecteurs pointant vers le ciel et remplaçant les Twin Towers effondrées. (...) Le cinéaste a toujours cru en la puissance des sentiments et n'a jamais caché son romantisme, donnant parfois le pire et souvent le meilleur. Land of Plenty démontre à nouveau les limites d'une idéalisation de l'héroïsme qui demeure somme toute sympathique.




Le Monde - Jean-Luc Douin

Wenders éclaire les bas-fonds. Magistralement filmée, sublimée par la musique originale de Thom & Nackt, Los Angeles est une belle ville.


MCinéma.com - Guillaume Tion

Wenders dépasse le cadre de son sujet et nous livre une oeuvre intelligente, d'une grande sensibilité. Il prouve une fois de plus son amour pour ce pays "larger than life" qui suscite autant l'admiration que l'agacement. Un bon cru, servi par d'excellents acteurs, même si parsemé de quelques longueurs... attendues de la part de ce réalisateur.


Première - Olivier de Bruyn

Même si (...) le film s'abîme parfois dans une naïveté bizarrement didactique (...) Land of plenty dans ses meilleurs moments rappelle combien Wenders est un incomparable filmeur, apte à saisir dans son cadre impeccable des images saisissantes ou péotiques du monde comme il va (mal). Ce portrait minimaliste et critique de l'Amérique contemporaine mérite plus qu'un détour poli.


Le Nouvel Observateur - Pascal Mérigeau

Le regard de Wenders n'a jamais cessé d'être généreux, seulement il ne passait plus l'écran. Là, ça marche, et tant pis si parfois il ne résiste pas à en rajouter un peu, tant pis s'il a un peu de mal à terminer son film. (...) l'émotion vous prend à la gorge et vous vous dites que cette fois, c'est sûr, Wenders est de retour.


Aden - La rédaction

Wenders livre ici une réflexion sur l'état du monde qui paraît tout à la fois d'une grande lourdeur, naïve et sincère. La volonté démonstrative tue, ici, toute possibilité, pour le spectateur, de se laisser un peu aller. D'où un sentiment mêlé d'ennui et de curiosité, de désolation et d'empathie. L'impression de voir un film qui aurait été moderne, peut-être, il y a trente ans, mais qui vient d'être tourné aujourd'hui.


TéléCinéObs - Bijan Anquetil

Bien que le regard du cinéaste se pose avec respect sur ses personnages, la rencontre émouvante de ces deux visages de l'Amérique est parfois alourdie par un didactisme que l'auteur semblait chercher à éviter.


aVoir-aLire.com - Rania Hoballah

Un peu répétitif et pas trop inspiré mais quelques moments de grâce comme Wenders sait les distiller.


Les Inrockuptibles - Vincent Ostria

Stigmatisant naïvement la parano sécuritaire aux USA, Wenders reste un cinéaste.


Ciné Live - Xavier Leherpeur

Wenders tente une fiction humaniste sur l'Amérique ultra-contemporaine. Mais, trop consensuel dans ses prises de parti, le film reste en deçà du potentiel de son thème.


Cahiers du Cinéma - Charlotte Garson

Seule demeure après vision, insistante et précieuse, la capture d'un quartier, de sa topographie, la touffeur de l'air.




L'Humanité - Vincent Ostria

Wenders pleure le mythe américain en faisant communier ses personnages à New York devant les Twin Towers disparues. On frôle le kitsch sulpicien.




Chronic'art.com - Jean-Philippe Tessé

Post-wendersien surtout, tant l'assèchement terrible du style, désormais étouffé par un vouloir-dire obèse qui, le plus souvent, accouche d'une souris, s'est tristement replié sur un autisme inconséquent. Tout ce qui lui reste d'énergie, il le met pour filmer un drapeau américain claquant au vent : c'est, dit-il, son film le plus politique.



Studio Magazine - Thomas Baurez

(...) le résultat est consternant de naïveté et de simplisme. Un film pour rien.

_________________


Dernière édition par le Mer 4 Oct - 14:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thewilliams-online.conceptforum.net
jenny

avatar

Nombre de messages : 297
Age : 36
Localisation : Paris
Date d'inscription : 13/03/2006

MessageSujet: Re: Critique Presse [ Land Of Planty ]   Jeu 13 Juil - 8:31

critique fan :

petit chef d'oeuvre, entre sérénité et réflexions, dans lequel Michelle Williams s'est révélée en tant qu'artiste accomplie

_________________
Mieux vaut la souffrance de la paix que l'agonie d'une guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2046
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Critique Presse [ Land Of Planty ]   Sam 5 Aoû - 5:49

complétement daccord avec toi Jenny, voici d'autres critiques que je viens de trouver :


Première

" Ce portrait minimaliste et critique de l'Amérique contemporaine mérite plus qu'un détour poli. "


Télérama

" De son affliction devant les errements idéologiques de l'Amérique, Wenders parvient à tirer un film paisible et joyeux. "


Libération

" Land of Plenty est le plus intéressant depuis The End of Violence. "


Le Monde

" S'il dénonce la duperie de l'opinion américaine par les médias et le pouvoir, Wenders ne donne aucune leçon. "


Le Figaro

?tcumentaire intime, oeuvre d'un poète rôdeur qui capte intuitivement l'esprit d'un lieu et d'un moment. "


Le Figaroscope

" Un charme singulier et prenant. "


Les Cahiers du cinéma

" La fusion patiente, d'abord imperceptible, de l'œil nu et de la caméra, fait la force de LAND OF PLENTY. "


Aden

" un sentiment mêlé d'ennui et de curiosité, de désolation et d'empathie. "


TéléCinéObs

" La rencontre émouvante de ces deux visages de l’Amérique est parfois alourdie par un didactisme que l’auteur semblait chercher à éviter."


Cinélive

" Le film n’accouche que d’une conclusion prudente et convenue. "


Studio Magazine

" Le résultat est consternant de naïveté et de simplisme. "


L'express

"L’intelligence et l’expérience de Wenders permettent quelques belles scènes, mais l’ensemble, [est] totalement dépourvu de pertinence (…)."


Les Inrocks

" Quelle naïveté ! "

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thewilliams-online.conceptforum.net
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2046
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Critique Presse [ Land Of Planty ]   Dim 3 Sep - 15:17

je ne crois pas avoir mis cette critique de presse et c'est de loin ma préfére :


(critique Télérama)

...si Paul n'a jamais totalementl'air d'un irrécupérable loser de droite, au service aveugle du Patriot Act, c'est que Wim Wenders le nimbe toujours de la bienveillance de son héroïne, interprétée par une actrice étourdissante de charme et de légèreté. Michelle Williams réussit ce prodige de l'omniprésence, même dans les scènes où elle n'apparait pas. La douceur de sa voix, l'angélisme de sa bouche, la pétillance de son regard font d'elle une hirondelle de clocher plus qu'une grenouille de bénitier...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thewilliams-online.conceptforum.net
Admin
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 2046
Age : 33
Date d'inscription : 17/02/2006

MessageSujet: Re: Critique Presse [ Land Of Planty ]   Mer 4 Oct - 14:39

voici la critique complete de "Télérama", magnifique critique, télérama sont en général dure et ne font pas de bonnes critiques gratuitement, et c'est vrai je suis daccord avec tout ce qu'il est dit, Michelle Williams donne une profondeur étonnante a Lana, le personnage qu'elle interprete :







Critique télérama



Citation :
On the road again... Wim Wenders revient à ses anciennes amours, aux nôtres aussi. De retour dans une Amérique rougeoyante de fureur et verdâtre de nausée, il renoue avec le meilleur de lui-même : hypersensibilité au présent, sens aigu de l'éternité. Suspendus aux cordes d'une guitare électrique plus interrogative que jamais, errant sur les routes entre des abris de tôle racornie et des mobile homes calcinés, deux fantômes de Paris, Texas nous font signe. John Diehl (Paul) porte la même casquette et la même barbe de trois jours que Harry Dean Stanton. Et Michelle Williams (Lana) miaule et sourit avec l'ingénuité troublante de Nastassjia Kinski.
A vingt ans d'intervalle, ces héros wendersiens font aussi un voyage à la conquête d'eux-mêmes. S'il s'agit toujours d'affaires de famille, il n'est plus question de traque amoureuse, mais d'héritage idéologique. Paul est l'oncle de Lana, jeune chrétienne de retour sur son sol natal après avoir été élevée dans des pays lointains par sa gauchiste de mère. Wim Wenders a toujours su orchestrer les rencontres antinomiques, les heurts de solitudes, les chocs de perceptions. Les retrouvailles familiales de Land of plenty montrent qu'il n'a pas perdu la main.
Croqués sans pitié, parfois jusqu'à la caricature, Paul et Lana ont l'air dessinés pour se fuir. Dès la présentation de leurs destinées contraires, en montage parallèle, tout a l'air en place pour que vogue le film manichéen. Comment éprouver de la sympathie pour Paul, vétéran du Vietnam reconverti en agent secret de la lutte antiterroriste, qui sillonne son pays dans sa camionnette pétaradante, soupçonnant un sous-marin monoplace sous la moindre bâche ? Comment ne pas ricaner devant la bêtise de ce prototype du pauvre gars qui croit sauver des milliers de vies depuis sa guimbarde grillagée, et commente ses faits et gestes comme si sa vie était un reportage permanent pour CNN ? En le regardant avec les yeux de Lana.
Si Paul n'a jamais totalement l'air d'un irrécupérable loser de droite, au service aveugle du Patriot Act, c'est que Wim Wenders le nimbe toujours de la bienveillance de son héroïne, [color=plum]interprétée par une actrice étourdissante de charme et de légèreté. [color:0afb=sienna:0afb]Michelle Williams réussit ce prodige de l'omniprésence, même dans les scènes où elle n'apparaît pas. La douceur de sa voix, l'angélisme de sa bouche, la pétillance de son regard font d'elle une hirondelle de clocher plus qu'une grenouille de bénitier. Imprégnée de Dieu, avec qui elle converse dans les avions comme sur les toits d'immeubles, Lana est une sainte. Elle a cette paix intérieure de ceux que la souffrance a bonifiés au lieu de créer le ressentiment et l'amertume. Son don le plus fascinant reste sa technique de communication. Lorsqu'elle dialogue avec son amie israélienne par e-mail, elle diffuse autour d'elle des bouffées de pensées affectueuses, des fragments de réflexions instinctives, où le recul le dispute à l'emballement. Contagieuse malgré elle, sa force de vie et son discernement à toute épreuve finissent par gagner les esprits les plus étriqués. Ainsi celui de Paul.

De son affliction devant les errements idéologiques de l'Amérique contemporaine, Wim Wenders parvient à tirer un film paisible et joyeux. Aux antipodes de l'antiaméricanisme ambiant, il avance une croyance faussement naïve et profondément rassurante : le fourvoiement peut mener jusqu'à une meilleure connaissance de soi. Le cinéaste propose un ménage des esprits atypique et efficace, comme celui que Lana fait dans le self-service du foyer pour sans-abri. Traînant bizarrement la poubelle dans son dos, elle dessert la table et jette les déchets derrière elle d'un geste gracieux et sûr. Elle fait table rase et regarde droit devant elle, avec un sourire béat d'intelligence.
Marine Landrot



Pour ceux qui ont vu le film, que pensez vous de cette critique ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thewilliams-online.conceptforum.net
elodie_92

avatar

Féminin Nombre de messages : 462
Age : 35
Localisation : courbevoie
Date d'inscription : 02/09/2006

MessageSujet: Re: Critique Presse [ Land Of Planty ]   Jeu 5 Oct - 5:00

c'est vrai que la prestation de Michelle était vraiment excellente...mais je n'ais pas bcp aimé ce film, en ce qui me concerne je l'ai trouvé trop lent et sans action...enfin ce n'est que mon opinion....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://el0dy92.skyblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Critique Presse [ Land Of Planty ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Critique Presse [ Land Of Planty ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Critique de "Tuer le père" sur Toutelaculture.com
» [Kennedy, Douglas] La poursuite du bonheur
» Jean-Pierre Ohl
» [Atkinson, Kate] Parti tôt, pris mon chien
» JE BOSSE ENFIN A LA TELE de Charlotte Blum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TheWilliams-Online :: les films de michelle :: Land of Plenty-
Sauter vers: